Vieux Gréements Saint Nazaire

Nous contacter

 7 rue Pierre Vergniaud -  44600 SAINT NAZAIRE

 02 40 22 63 89

 vg-sn@neuf.fr

Activités et actualités de l'association des Vieux Gréements de Saint Nazaire

1 2 3 4 5

Les travaux dans les nouveaux locaux de Penhoet continuent

29/11/2021

Les travaux dans les nouveaux locaux de Penhoet continuent

Les activités d'aménagement continuent à grands pas dans les nouveaux locaux de Penhoet. Depuis mai, en effet, l'association des Vieux Gréements de Saint Nazaire a été autorisée à occuper les locaux situés au 7 rue Pierre Vergniaud à Saint-Nazaire.

 


Grâce à la constance, la patience et toujours la bonne humeur de nos équipes, les travaux (électricité, plomberie, aménagement...) dont les locaux nécessitaient continuent et les résultats commencent à être visibles. La salle de réunion, le bureau et l'espace convivialité ont désormais trouvé leur place.

Gael se concentre sur l'éspace convivialité

 

Jeudi prochain, lors d'une nouvelle journée continue, la scie et des établis viendront trouver leur place dans ces nouveaux locaux.

Entre temps, les locaux de Montoir commencent à se vider grâce aussi à l'intervention d'un déménageur.

 

Arrivée du demenageur

 

 

A la rencontre des Pink Dragon Ladies

28/10/2021

A la rencontre des Pink Dragon Ladies

Jolie rencontre (avec superbe apéro) qui a eu lieu le samedi 8 octobre avec les Pink Dragon Ladies, 34 femmes atteintes par un cancer du sein qui naviguent à pagaie sur leur Dragon Boat.

 

Ce jour elles sont venues nous présenter leur bateau qui s'est refait tout beau pour participer à la prochaine course à Venise en juin 2022.

 

Bravo et bon courage à vous toutes !!!

Des nouvelles de nos bateaux à la mer

22/10/2021

Des nouvelles de nos bateaux à la mer

                          

 

           Fédérico et Juliette font connaissance avec l'Avel Dro ; quelques manœuvres, un tour à la barre et beaucoup de transmission de

            l'historique et des projets sur ce bateau.

 

   

 

 

 

 

   Pendant ce temps-là, au port d’échouage de Pornichet, le P'Tit Bout ne reste pas en place...

 

 


              Profitant du beau temps apparent, une petite sortie est improvisée

 

 

 

             De retour au port, l'amarrage à la bouée s’avère compliqué, un bout s'est emmêlé à l'hélice

 

 

               Ce n'est qu'à la basse marée suivante que le P'Tit Bout pourra être dégagé

 

 

 Reamarré, le P'Tit Bout est à nouveau sur ses béquilles

 

Le P'Tit Bout rejoint son port d'attache

30/09/2021

Le P'Tit Bout rejoint son port d'attache

                                          

 

             Très belle journée du samedi 25 septembre. Écluse de 8h, pas de temps à perdre car il faut arriver à Pornichet et accéder au port

            d'échouage, le temps est compté.

            Bateau paré, en attente de l'ouverture de l'écluse, une panne de transmission se déclare. L'équipe doit réparer et prendra l'écluse

            de 10h.

 

 

             L'équipage profite de la belle journée de navigation. Beau soleil, mais jusqu’à la pointe de Chemoulin le vent est absent, il faut se servir

          du moteur pour avancer.

 

 

 

            Le port de Pornichet est en vue, il sera atteint grâce au vent au courant et au moteur.

 

 

             Arrivée à marée basse, le P'Tit Bout passera la nuit au port de Pornichet, amarré au quai visiteurs.

 

 

              Le P'Tit Bout sur ses béquilles

 

 

Saint Nazaire accueille l'Etoile de France (interview)

24/09/2021

Saint Nazaire accueille l'Etoile de France (interview)

 

Nous avons rencontré à bord Julien et le vice-président de l’association propriétaire, Mathieu Sarrot.
« J’ai connu Julien lorsqu’il faisait visiter les pontons de la Route du Rhum quand je l’organisais en 2006 puis en 2010 où j’étais déjà Directeur de l’évènement. Nous nous sommes liés d’amitié… » rappelle Mathieu qui a à son actif « l’organisation de huit fois la Solitaire du Figaro (en tant que directeur de l’évènement jusqu’en 2019), sept fois la Jacques Vabre et quatre fois la Route du Rhum » Route du Rhum sur laquelle Julien fit une très belle 3ème place en 2010.


Nous aimons ce bateau et nous le voyions moisir au port de St Malo, nous nous sommes donc renseignés auprès du propriétaire. Un projet fou car le risque était que le bateau coule », dit Mathieu.

 

Julien connait bien le bateau. Il « l’exploitait entre 2007 et 2010 aux côtés de Bob Escoffier », accueillant des sorties en mer avec des enfants en réinsertion, des mariages, des séminaires d’entreprises, « 15 jours avec Ikea à Brest pour le lancement du magasin. Nous avions décoré le bateau en Ikea…ce sont des très belles expériences qui montrent tout le potentiel de ce type de bateau. »

 

                  

 

« A St Malo, poursuit Julien, nous réussissons à sortir l’Etoile de France sur le quai pour l’évaluer pendant plus d’une semaine. 
« Le diagnostic n’est pas trop alarmant, les œuvres vives sont correctes, il y a une reprise à faire au niveau de la râblure en dessous de l’étrave, toutes les « jambettes » babord et les œuvres mortes babord sont à refaire. Nous sommes à un moment critique pour le bateau, nous pouvons le sauver aisément sans trop d’effort car il est assez sain et ce ne serait pas une reconstruction. Il naviguait encore il y à 5 ans. » ajoute Julien.

 

« Le premier défi de l’EdeF & Co, a été de convoyer le bateau de St Malo à Saint Nazaire, le deuxième est de le restaurer. Puis, un objectif de rêve :  les Fêtes Maritimes de Brest 2024 »

 

 

Dans l’immédiat la question est de savoir comment démarrer le chantier de réparations.
Le bateau doit quitter le bassin bientôt. La logistique n’est pas évidente, entre les questions de grues, (l’Etoile de France pèse 200 tonnes), le transport avec un « mille pattes » jusqu’aux locaux des Vieux Gréements à Penhoët, puis le déchargement sur ber.
Julien dit envisager toutes les possibilités pour réussir à garder l’Etoile de France à St Nazaire.

 

        

 

Il poursuit : « Pour l’instant nous sommes sur une expertise sommaire, même si elle a duré plus d’une semaine, mais les charpentiers de marine, comme les mécaniciens, ont chacun leur avis avec des démarches différentes…


En tous cas, notre idée, n’est pas d’aller ailleurs. Ce bateau n’a de sens qu’ici, il a de la gueule. Il va ramener les enfants des écoles, le public et toutes les entreprises qui sont autour parce qu’il est posé ici. C’est ce qui a du sens pour moi.
En plus, être parti de St Malo pour remonter maintenant à Brest (où le chantier est possible), ça me déplairait énormément. Sans compter que l’embrayage n’est pas en bon état.

 

          


A St Nazaire, un bateau comme celui-là à quai constitue une attraction. Des écoles me contactent régulièrement ».

 

« A St Malo, nous avons rencontré des gamins du lycée Maritime, dit Mathieu, et deux d’entre eux ont participé au convoyage jusqu’à St Nazaire. Nous avons étés effarés de voir que, en trois ans de lycée Maritime, les gosses ne naviguent pas une seule fois sur un bateau, tout se fait sur simulateur.

 

Le Lycée Maritime de Nantes va migrer à St Nazaire. A se demander si nous ne pourrions pas organiser des formations pour ces enfants-là sur un bateau de transport, ce sont les mêmes réflexes que sur un bateau de commerce. Par ailleurs, des écoles proposent des classes de mer… le bateau a 30 bannettes, il n’y a pas beaucoup de bateaux avec tant de couchages. Nous pouvons proposer aussi des séminaires, etc. Le programme est très intéressant. Et les retombées pour la Ville et sa population sont des plus encourageantes ».

 

Julien abonde « les Anglais sont très friands de ce type de bateau. Et l’EdF peut héberger une classe entière. En fin d’année de seconde, ils prévoient un projet de croisière-école sur 3 ou 4 semaines. Ce qui veut dire que tous les ans, en mai et juin je peux avoir le bateau occupé 4 semaines et cela financerait ou contribuerait à cofinancer le bateau pour ses autres navigations éducatives, d’insertion, culturelles.

 

« L’association avec les Vieux Gréements de Saint Nazaire semble évidente ici. Actuellement, elle stocke du matériel pour nous. Nous allons avoir besoin de 3 ou 4 personnes pour surveiller le bateau, faire des rondes, contrôler que l’électricité est connectée, faire visiter le bateau ».

Pour Mathieu il semble que le jeu serait moins excitant si toutes ces contraintes n’étaient pas là.  Le projet se nourrit des rencontres et des idées que chacun apporte.

 

      

 

Chargé du marketing du projet, il précise : « il faut positionner le bateau par rapport à l’Association et par rapport à la Ville, en tant que marque et définir nos objectifs.

A St Malo, il y a 6 ou 7 bateaux comme celui-ci et autant en exploitation. Ils ne suscitent pas d’intérêt, la Mairie ne les regarde même plus, alors que les touristes sont là. 

 

Le Maire de St Nazaire doit visiter bientôt le bateau. Depuis l’arrivée de l’Etoile de France ici, il y a des échos, de la résonance ce qui n’était pas le cas avant ».

 

« Une fois que tout est calibré, je ne crois pas que ce soit un gros chantier de changer les bordées mais il faut le faire correctement. Voyez l’Hermione qui part maintenant pour une année de travaux à Bayonne. 
L’avantage de l’EdF est que l’on peut naviguer à 4. Ce serait mieux à 10, mais l’Hermione nécessite 30 personnes, sinon ils ne naviguent pas ! ça fait cher la sortie… »

 

 

« Des bateaux avec des intérieurs comme celui-là, il n’y en a pas beaucoup. Des bateaux comme l’Hermione il y en a 2 ou 3, les cabines sont très belles mais il n’y a pas autant d’espace. 

 

Le moteur est classable. Fabriqué fin des années 40, c’est une machine remarquable, une fois lancé il tourne comme une horloge. On a l’impression d’être sur un train à vapeur ».

 

 

En conclusion, les deux associés souhaitent un appui fort des Vieux Gréements : compétences techniques, ainsi en mécanique et en ferronnerie, « c’est un bateau en bois, mais il y a beaucoup de métal, il y a des pièces à refaire ». 

 

C’est aussi un appel aux connexions de l’Association : « Plus nous ferons du bruit, plus nous serons entendus ici et plus haut à la Région ». 


Évalué actuellement à moins d’1,5M€ le chantier devrait durer 3 à 4 ans. Pour les associés il s’agit de trouver 2/3 de financement privé et 1/3 de fonds publics. 

 

Le souhait d’Etoile de France & Co est que ce chantier se fasse à St Nazaire, où les partenariats semblent possibles. Cette goélette à quai à Saint Nazaire susciterait un attrait touristique complémentaire, pouvant être utilisée dans le cadre des enseignements maritimes, des activités de loisirs et de représentation.

 

 

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

https://www.helloasso.com/associations/etoile-de-france-and-co

https://www.etoiledefrance.fr/

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89toile_de_France_(1938)

Les Vieux Gréements de Saint Nazaire à l'arrivée de la Solitaire du Figaro 2021

21/09/2021

Les Vieux Gréements de Saint Nazaire à l'arrivée de la Solitaire du Figaro 2021

       

 

         Le stand de l'Association, ici les adhérents prennent un temps de pose entre deux services.

 

         A bord de l'Avel Dro, dans le bassin du commerce, en arrière-plan la Goélette l’Étoile de France

 

 

             A l'écluse Est, les bateaux de sécurité des accompagnateurs, du jury et autres assistants de course.

 

              

          Vers 23h, nous apercevons les premiers concurrents qui viennent de passer la ligne d'arrivée.

 

           Écluse sud à l'arrivée des premiers concurrents.

 

         Nous rentrons, peu après 23h, avec les 8 premiers arrivés

 

            Bateau de Pierre Leboucher vainqueur de l'étape. Le vainqueur de la course, Pierre Quiroga arrivera plus tard dans la nuit.

 

           L'arrivée sur le bassin est fêtée avec des feux d'artifice